Invaders From Mars – Les Envahisseurs de la Planète Rouge (1953)

envahisseurs de la planete rouge invaders from mars

Si on veut faire simple, on dira que dans les années 1950, on recevait des extraterrestres et dans les années 1960 on allait les voir. On est ici en 1953, on est loin de s’imaginer baguenauder sur Mars ou sur Venus, ce sont donc les Visiteurs qui viennent à nous, et en général, pour nous faire chier. Les Envahisseurs de la Planète Rouge est l’un des premiers à s’emparer du sujet et le tire dans toutes les directions, entre « Rencontre du 3ème Type » et « Starship Troopers », pour un gros n’importe quoi qui ne doit son statut de « classique » qu’à son âge respectable.

L’histoire :

Invaders From Mars – Les Envahisseurs de la Planète Rouge 1953

Un garçon passionné d’astronomie vit heureux au bord de la plage. Un soir d’orage, il croit apercevoir une soucoupe volante. Il tente d’en parler à son père, mais celui-ci disparaît mystérieusement avant de revenir doté d’un comportement de parfait trou du cul. Sa mère subit le même sort, ainsi que plusieurs personnes de l’entourage du jeune David. A tous les coups, c’est un coup fourré des extraterrestres. Et bingo ! C’est bien l’œuvre de Martiens mal intentionnés. Heureusement, le gamin parvient à mobiliser l’armée américaine (spoiler : ils vont tout défoncer à la dynamite et à la grenade).

Autour du film :

Le film a fait l’objet d’un remake, en 1986, par Tobe Hooper (Invaders from Mars / L’invasion vient de Mars en français) qui aura l’élégance d’offrir un rôle de chef de la police à Jimmy Hunt, le jeune garçon de l’original, alors âgé de 47 ans (ça file…)
On en parlera plus loin, mais la fin est vraiment à chier. Du coup, pour la version britannique, une autre conclusion a été imaginée, encore plus naze, dans laquelle on fait sauter la soucoupe volante et on n’en parle plus. Mais bon, on vous laisse juger.

Ce qui a mal vieilli :

Les extraterrestres
C’est con, parce que pour le coup, ce n’était vraiment pas nécessaire de les montrer ces “envahisseurs de la planete rouge”. On a beau dire, mais des extraterrestre en combinaison de plongée verte, ça n’a jamais effrayé personne.

via GIPHY

Les Martiens ont une arme redoutable : les sables mouvants
Quand on a la technologie et les moyens de faire un voyage interplanétaire, on doit pouvoir kidnapper des Terriens avec une astuce un peu plus élaborée qu’attendre qu’ils se fassent piéger par une plage mangeuse d’homme. Un « tractor beam », c’était trop demander ?

via GIPHY

Du militaire et du bottage de cul
C’était un autre temps, celui ou les aliens ne comprenaient que les coups de bâton. On ne sait pas trop ni comment ni pourquoi Les Envahisseurs de la Planète Rouge sont venus, mais dans le doute, on va appeler l’armée pour les exterminer.

Le twist final
Non, non, non et non. Un « tout-ça-n’était-qu’un-rêve-mais-en-fait-peut-être-pas », même en 1953, c’était interdit. Si certains y voit le doute laissé au spectateur qui ne sait si tout cela n’était qu’un rêve prémonitoire OU si le gamin est en fait prisonnier d’un rêve récurrent et sans fin, nous on dit juste que Robot Monster finit pareil, et c’est la marque des gros navets. Fin du débat.

3 raisons de le voir quand même :

  1. On le voit immédiatement, c’est un film fondateur : et réunit du coup presque tous les genres. Le conte dans lequel un enfant ne parvient pas à avertir la population d’un danger imminent, la symbolique de ces gens contrôlés comme des robots, la pédagogie de hard-science quand il s’agit d’expliquer la présence et l’origine de ces visiteurs et une bonne séquence de baston avec des aliens pour finir en fanfare. C’est un peu comme si Les Envahisseurs de la Planète Rouge avait, en amont, parodié tous les styles de SF à venir.
  2. Le chef des extraterrestres, c’est une tête dans un bocal : Comme dans Futurama. Sauf qu’en l’absence de moyens techniques suffisants, c’est une actrice naine qui tient le rôle. Et nous, on dit chapeau.

    via GIPHY

  3. C’est un film de William Cameron Menzies : un type qui a commencé sa carrière comme décorateur en 1918 et qui tient la caméra depuis les années 1930. Il a notamment signé Les Mondes Futurs en 1936 qui est autrement plus ambitieux et qui avait été récompensé lors de la 1ère cérémonie des Oscars en 1929. Preuve que les invasions extraterrestres, en 1953, on prenait ça très au sérieux.

Les Envahisseurs de la Planète Rouge en entier, et gratuit :

Fiche artistique :

Invaders from Mars – 1953 (ETATS-UNIS)
réal : William Cameron Menzies
avec : Jimmy Hunt, Helena Carter, Arthur Franz, Leif Erickson, Hillary Brooke

1 Trackback / Pingback

  1. le Météore de la Nuit - It Came from Outer Space (1953) | Spooky Flicks

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*